Taux de croissance annuel moyen de la population

Taux de croissance annuel moyen de la population

Thème

Population


Moyenne régionale (2012 - 2017)

0,91

I. Introduction

Le taux de croissance annuel moyen de la population est un indicateur permettant d'examiner l'évolution de l'effectif de la population d'un quartier au cours d'une période donnée. Dans ce cas, la période considérée est de cinq ans.

La connaissance de l'évolution de l'effectif de la population et de ses différences sur le territoire bruxellois permet de savoir où des infrastructures et services supplémentaires, notamment dans les domaines du logement, des écoles, de l'emploi, etc., pourraient être nécessaires dans le but d'absorber l'éventuelle population supplémentaire (et vice versa).                


II. Description de la carte

II.1. Au cours de la période 2012-2017

On peut observer une différence entre l'ouest et l'est du canal, les quartiers ouest connaissant généralement un taux de croissance annuel moyen de la population beaucoup plus important. Les taux de croissance les plus élevés se retrouvent toutefois dans le quartier Reyers et à la frontière communale entre Schaerbeek et Evere, dans le Quartier Européen et au nord du Pentagone, et à Haren dans le nord de la Région.

Entre 2012 et 2017, tous les quartiers d'habitat de la Région, à l'exception de dix quartiers, ont connu un taux de croissance annuel moyen de la population positif. Dans le nord et nord-ouest de la seconde couronne, aucun quartier n'a connu un taux négatif.

De manière générale, on peut effectivement observer une différence entre l'ouest et l'est du canal, les quartiers ouest connaissant généralement un taux de croissance annuel moyen de la population beaucoup plus important. À l'est du canal, et principalement à Uccle et à Watermael-Boitsfort, de nombreux quartiers ont connu un taux plus faible que dans le reste de la Région, voire une diminution de leur population.

Les taux de croissance annuels moyens de la population les plus élevés (plus de 2,5 %) s'observent dans le quartier Reyers (près de 9 %), dans le quartier Européen, au nord du Pentagone et à Haren dans le nord de la Région (entre 4 % et 5 %), ainsi qu'à proximité de la frontière communale entre Schaerbeek et Evere. 

II.2. Évolution de 1997-2002 à 2012-2017

En 1997-2002, le taux de croissance annuel moyen de la population en Région bruxelloise était de 0,58 %. Il a ensuite augmenté chaque année jusqu'en 2007-2012. Au cours de cette période, la Région bruxelloise a connu le taux le plus élevé, à savoir 2,01 %. Depuis, le taux de croissance annuel moyen de la population a diminué.

En 1997-2002, le taux de croissance annuel moyen de la population était négatif dans de nombreux quartiers, principalement situés dans le quadrant sud-est de la Région. Le nombre de quartiers connaissant un taux négatif a ensuite progressivement diminué, et au cours de la période 2006-2011, presque aucun quartier ne présentait de baisse de population. Les taux les plus faibles restaient toutefois concentrés dans le sud-est de la Région.

Les taux de croissance annuels moyens de la population les plus élevés avaient déjà été observés dans l'ouest en 1997-2002. Sur la période 2000-2005, le croissant pauvre et principalement le Pentagone ont connu les taux les plus élevés. Le croissant pauvre est ensuite devenu toujours plus important en matière de croissance démographique, connaissant les taux les plus élevés de toute la Région.
En 2009-2014, des taux élevés sont mesurés dans presque l'entièreté de la Région, à l'exception du sud-est. Au cours des trois dernières périodes, ces taux ont diminué à l'est et dans le croissant pauvre

 

 

 

La définition des mots en italique se trouve dans le glossaire du site.