Part des 18-64 ans dans la population totale

Part des 18-64 ans dans la population totale

Thème

Population

Sous-thème

Structure par âge


Moyenne régionale (2016)

63,98 %

I. Introduction

Il existe plusieurs manières d'étudier la structure par âge d'une population. Pour mettre en lumière le poids relatif de certains groupes d'âge, définis selon leur position dans le cycle de vie économique et familial, plusieurs tranches d'âge doivent être regroupées. Cela permet de faire une distinction sommaire entre les enfants et les adolescents, qui ne sont généralement pas encore actifs sur le marché de l'emploi (0-17 ans), la population en âge de travailler et de fonder une famille (18-64 ans) et la population ayant atteint l'âge de la retraite (65 ans et plus).

Les adultes âgés de 18 à 64 ans constituent un groupe d'âge assez vaste et diversifié qui inclut notamment les jeunes adultes qui viennent s'installer en ville pour leurs études ou pour leur premier emploi, une population active d'âge divers qui est plus ou moins stable sur le plan résidentiel et des ménages de composition diverse et de statut socioéconomique divers.

Le facteur qui unit cette population est son âge, l'âge où un projet de vie se dessine sur le plan social, familial, professionnel et résidentiel. Il s'agit d'une phase de vie généralement très productive, en particulier sur le plan économique. Ce groupe d'âge, qui a plus de chances que les deux autres groupes (population en âge de scolarité ou retraitée) d'exercer une activité professionnelle, est important pour des raisons d'interdépendance.

Les étudiants, fortement représentés au sein de ce groupe d'âge, ne sont pas systématiquement pris en compte du fait que leur résidence légale reste souvent établie chez leurs parents, qui souvent n'habitent pas la Région bruxelloise. Il en découle donc une certaine sous-estimation de la population adulte dans certains quartiers, plus précisément aux abords des campus d'enseignement supérieur 

II. Description de la carte

II.1. En 2016

La population des 18-64 ans est en effet particulièrement bien représentée dans tout le Pentagone, avec des extensions dans la première couronne à l'est et dans le sud, jusqu'aux abords du Cinquantenaire, au quartier universitaire de l'ULB et de la VUB et à l'avenue Churchill. 

Dans la même zone, la part des jeunes de moins de 18 ans (voir la carte correspondante) est particulièrement réduite, ce qui laisse supposer une composition spécifique de la population dans laquelle la présence d'adultes n'est pas uniquement associée à celle d'enfants. Les quartiers en question exercent en réalité une forte attraction sur les jeunes adultes en pleine émancipation familiale et sociale. La Région de Bruxelles-Capitale est en effet un important pôle d'emploi, de formation et d'enseignement supérieur.
En marge de cette zone centrale qui est très typique en termes de structure par âge, la répartition géographique des adultes est moins évidente à interpréter. La répartition des valeurs y est plutôt une accumulation de logiques et d'héritages résidentiels assez contrastés. Les adultes partagent l'espace soit avec une population jeune (croissant pauvre), soit avec des personnes âgées (seconde couronne). Le groupe d'âge des adultes est d'ailleurs particulièrement sous-représenté dans toute une série de quartiers comptant un grand nombre de complexes de logements sociaux (Villas de Ganshoren, Moortebeek-Peterbos, Bon Air, Heysel). Le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans y est en outre très élevé (voir la carte « Part des 65 ans et plus »).

 

II.2. De 1997 à 2016

 

Entre 1997 et la fin des années '90, le poids relatif de ce groupe d'âge est resté relativement stable. Depuis lors, sa part a augmenté jusqu'à atteindre 64,15 % en 2011, après quoi elle est à nouveau restée relativement stable aux alentours de 64 %.

Ce qui a vraiment changé, c'est la répartition des valeurs par quartier. Alors que les valeurs étaient encore très homogènes à l'échelle de la Région en 1997 - la plupart des valeurs se situaient entre 57 et 70 % -, nous observons aujourd'hui une répartition beaucoup plus contrastée. Ce constat s'explique avant tout par le vieillissement de la population de certains quartiers de la seconde couronne , plus précisément celle du bloc de logements sociaux Moortebeek-Peterbos à Anderlecht, du quartier Machtens à Molenbeek et des quartiers Vivier d'Oie, Observatoire et Dieweg à Uccle. Alors que les adultes y étaient largement surreprésentés en 1997, ils ont aujourd'hui atteint l'âge de la retraite et se retrouvent donc dans un autre groupe d'âge.

La position des quartiers centraux en tant que pôles d'attraction pour les adultes (de plus en plus souvent sans enfants) au détriment des autres groupes d'âge s'est en revanche accentuée pendant cette même période. L'espace que ce groupe d'âge s'est approprié s'étend d'ailleurs dans une large mesure vers l'ouest du Pentagone (Stalingrad, Grand-Place, Béguinage-Dixmude) et dans la zone comprise entre la rue de la Loi et l'avenue Louise (La Chasse, Jourdan).


 

La définition des mots en italique se trouve dans le glossaire du site.