Part des 65 ans et plus dans la population totale

Part des 65 ans et plus dans la population totale

Thème

Population

Sous-thème

Structure par âge


Moyenne régionale (2016)

13,14 %

I. Introduction

Il existe plusieurs manières d'étudier la structure par âge d'une population. Pour mettre en lumière le poids relatif de certains groupes d'âge, définis selon leur position dans le cycle de vie économique et familial, plusieurs tranches d'âge doivent être regroupées. Cela permet de faire une distinction sommaire entre les enfants et les adolescents, qui ne sont généralement pas encore actifs sur le marché de l'emploi (0-17 ans), la population en âge de travailler et de fonder une famille (18-64 ans) et la population ayant atteint l'âge de la retraite (65 ans et plus).

La part des personnes âgées de 65 ans et plus est un indicateur courant pour mesurer le vieillissement de la population, sachant d'ailleurs que cet âge correspond généralement à la fin de l'activité professionnelle et à la transition vers la population des « inactifs » ou des « retraités ». Bien que tout le monde ne mette pas un terme à son activité professionnelle à cet âge et que le passage de la vie active à la retraite puisse se dérouler de manière très diverse, l'âge de 65 ans est malgré tout pour nombre de personnes le début d'une nouvelle phase de vie, qui sera avant tout consacrée à la famille, aux loisirs et au repos. Il va de soi que cette population se retrouvera par la suite confrontée à des problèmes de santé, perdra son autonomie et deviendra plus dépendante. Une part importante des personnes âgées confronte dès lors la ville à des besoins spécifiques en termes de mobilité, d'infrastructures d'hébergement et de santé.



II. Description de la carte

II.1. En 2016

La répartition est particulièrement typique, concentrique, avec une augmentation de la part des personnes âgées à mesure que l'on s'éloigne des quartiers centraux pour se diriger vers les extrémités de la Région. Les quartiers comptant des parts élevés de seniors de plus de 65 ans sont plus cependant nombreux dans le quadrant sud-est de la Région. À l'ouest, le quartier Vogelenzang - Erasmus se démarque par une proportion particulièrement élevée de personnes de plus de 65 ans, atteignant 32,9 %. 

Il convient toutefois de faire une distinction entre la première couronne dans l'est et le sud-est (valeurs de 8 à 12 %) et le croissant pauvre (grosso modo la partie restante de la première couronne), qui se caractérise par un pourcentage élevé de migrants (valeurs de 6 à 9 %). Alors que les jeunes sont fortement surreprésentés dans cette dernière zone, les adultes le sont dans la première.

La carte illustre donc dans une certaine mesure la spécialisation des espaces résidentiels qui intervient à l'échelle régionale et qui découle des logiques migratoires et résidentielles propres à chaque âge. Les personnes âgées, qui sont nettement moins actives sur le marché locatif des quartiers centraux (à l'exception des complexes de logements sociaux et résidences pour personnes âgées), poursuivent le mouvement centrifuge initié par la génération adulte et stabilisent leur domicile dans un quartier plus ou moins périphérique de la ville, souvent après l'achat du bien dans lequel ils vivent.


II.2. De 1997 à 2016

Le poids relatif de ce groupe d'âge à Bruxelles a diminué de 17,30 % en 1997 à 13,35 % en 2013, après quoi cette part a encore reculé mais dans une moindre mesure, jusqu'à retomber à 13,14 % en 2016. Cette évolution est à mettre en relation avec le rajeunissement généralisé auquel nous assistons en Région bruxelloise depuis quelques décennies.

La répartition géographique a évolué depuis 1997 : comme en 1997, ce groupe est bien représenté dans la seconde couronne, même si sa présence dans le nord et l'ouest est aujourd'hui moins marquée en termes relatifs. Par ailleurs, ces personnes étaient autrefois aussi beaucoup plus présentes, en termes relatifs, dans les quartiers centraux et dans la première couronne. Ce repli substantiel relevé dans tous ces quartiers est le résultat d'une véritable révolution démographique. Les générations de personnes âgées qui y vivaient n'ont pas été renouvelées parce que la population qui devait à terme former ce groupe d'âge a opté pour un domicile en dehors du centre/de la ville.
La structure par âge de la population a dès lors tendance à rajeunir, tandis que l'opposition entre les quartiers centraux et ceux de la périphérie tend à s'accentuer pour finalement déboucher sur la spécialisation résidentielle que nous évoquions plus haut.


 

 

La définition des mots en italique se trouve dans le glossaire du site.