Part des surfaces imperméables

Part des surfaces imperméables


Moyenne régionale (2006)

46,15 %

I. Introduction

L'imperméabilisation (opération visant à empêcher la pénétration de l'eau) des sols en milieu urbain a augmenté la part des précipitations qui ruissellent dans le réseau d'égouttage. Lors de fortes averses, ces précipitations se concentrent dans les vallées du territoire bruxellois, pouvant conduire à des inondations, en raison de la saturation du réseau d'égouttage et des bassins d'orage. L'indicateur mesure la part des surfaces imperméables dans les quartiers bruxellois.



II. Description de la carte

II.1. En 2006

La carte présente une structure concentrique. Les plus fortes parts de surfaces imperméables sont concentrées dans le Pentagone et la première couronne de la Région. Plus on s'éloigne du centre, plus les parts des surfaces imperméables diminuent.

Presque tous les quartiers du Pentagone ont plus de 80 % de surfaces imperméables, et le quartier Martyrs culmine à 95 %. Seul le quartier Royal, entre autres en raison de la présence du parc de Bruxelles, est moins imperméable (67 % de surfaces imperméables).

Les quartiers de la première couronne sont aussi fort imperméables. La majorité des quartiers ont 70 % ou plus de surfaces imperméables. Les quartiers les plus proches du Pentagone sont les plus imperméables : les quartiers de première couronne aux valeurs les plus élevées (proches de 90 %) sont Cureghem Bara, Bosnie, Porte de Hal et Matonge.       
La forte urbanisation des îlots dans le Pentagone et la première couronne de la Région bruxelloise augmente le ruissellement des eaux de pluie.

Les quartiers de seconde couronne qui sont proches de la première couronne concentrent entre 50 % et 80 % de surfaces imperméables. Les quartiers les plus proches de la frontière régionale ont moins de 50 % de surfaces imperméables. La faible imperméabilité de ces quartiers est due à une présence importante d'espaces verts publics ou privés (jardins).         

La comparaison de cet indicateur avec celui du taux d'occupation des îlots montre que les taux d'occupation des îlots du Pentagone et de la première couronne bruxelloise correspondent à des quartiers aux fortes parts de surfaces imperméables. Les quartiers de la seconde couronne dont les taux d'occupation sont les moins élevés ont aussi de plus faibles parts de surfaces imperméables.

 

La définition des mots en italique se trouve dans le glossaire du site.