Bilan migratoire avec le reste de la Région

Bilan migratoire avec le reste de la Région

Thème

Population

Définition

Le bilan migratoire est le résultat de la différence entre les immigrants (entrants) et les émigrants (sortants) observés sur cinq ans) rapportée à la population du quartier estimée à mi-période (afin de prendre en compte la durée de l'observation).

L'indicateur est calculé comme suit :

 ____Entrants - Sortants _  __
  Population moyenne (t, t+5)

Le nombre d'Entrants et de Sortants du quartier est calculé en comparant la population présente au temps t par rapport au temps t+5 dans le quartier. La moyenne de la population totale en t et en t+5 donne l'estimation de la population moyenne à mi-période.

Le calcul de cet indicateur nécessite des données individuelles. Il est impossible de le calculer à partir de données agrégées.

Intérêt de l'indicateur

Le bilan migratoire tente d'illustrer les mouvements de la population au sein du quartier. Il est défini par la différence entre les entrées par immigration et les sorties par émigration sur une période de temps rapportée à la population estimée à mi-période d'observation.

On peut appréhender les migrations en comparant la situation à deux dates distinctes. Pour ce faire, on compare la situation de chaque individu à deux dates à partir des registres de population. En enlevant les naissances et les décès, tout individu absent du quartier en début de période d'observation mais présent en fin de période est considéré comme un immigrant ; a contrario, tout individu présent dans la commune en début de période et absent à la fin est considéré comme un émigrant.

Disposant de la localisation (commune et secteur statistique) en début et fin de période, on peut établir quatre bilans migratoires en comparant l'origine et la destination de ces migrants :

 

  •  bilan migratoire interquartier : bilan migratoire entre le quartier et les autres quartiers de la Région ;
  •  bilan migratoire avec la Wallonie : bilan migratoire entre le quartier et la Wallonie ;
  •  bilan migratoire avec la Flandre : bilan migratoire entre le quartier et la Flandre ;
  •  bilan migratoire international : bilan migratoire entre le quartier et l'étranger.

 

Afin de garantir une certaine stabilité des résultats et d'éviter les fluctuations aléatoires liées aux petits nombres, un intervalle de cinq ans a été retenu.

Ces bilans migratoires permettent d'apprécier le degré d'attractivité d'un quartier par rapport à différentes origines et destinations. Des travaux antérieurs ont mis en évidence les rôles différents joués par certains quartiers. Les uns qui se révèlent très attractifs par rapport aux autres communes belges, perdent des habitants par rapport au reste de la commune. Ils apparaissent comme des lieux de transition avant une implantation plus durable lorsque le nouvel arrivant connaît mieux le quartier.

Cet indicateur existe également au niveau communal.

Unité

%

Echelle géographique

Quartier

Numérateur

Bilan migratoire avec le reste de la Région

Source du numérateur

UCL, Registre National

Disponibilités
Date de l'indicateur Bilan migratoire avec le reste de la Région
2001-2006 2006
1991-1996 1996